SOIREE CINEMA - OUVERT A TOUS - PIZZAS ET BONNE HUMEUR

Club

Club de ski / Club 67 Vues comments

C'est la troisiéme année que nous vous proposons une soirée ciné/pizza

 

Film présenté - MERU - 1h20

Prix du public en 2015 au festival de SUNDANCE

 

L'anti-Everest

Meru, c'est l'anti-Everest : moins haut, moins fréquenté, mais cent fois plus dur. Des dizaines de cordées se sont cassé les dents et gelé les doigts sur une voie en particulier : the Shark's Fin, qui tire son nom de sa forme triangulaire rappelant un « aileron de requin », soit 700 mètres de pente neigeuse à 45 degrés suivis de 1 200 mètres de rocher raide de chez raide (et parfois surplombant). Imaginez El Capitan, la célèbre paroi du Yosemite, posé au sommet d'une montagne de 5 000 mètres et vous aurez une idée du bazar. Dans le jargon, on appelle ce type de voie un « big wall » car son escalade nécessite plusieurs jours et plusieurs nuits. On y dort (et on s'y réfugie quand il neige) dans un portaledge, une espèce de lit de camp recouvert d'une tente, qui sert aussi de cuisine rudimentaire. Pour parvenir au sommet, il faut dégainer piolets et crampons sur les parties en glace, et enfiler les chaussons d'escalade et toute la quincaillerie du grimpeur d'« artif » (crochets, coinceurs, étriers) pour les parties rocheuses, le tout par — 20 degrés. Le genre de projet réservé à l'élite de l'alpinisme dont font partie Conrad Anker, Renan Ozturk et Jimmy Chin, qui ont signé la première après trois tentatives et trente jours cumulés en paroi.

Commentaires